Glossaire des termes techniques

ADEME :

L’ADEME est l’opérateur de l’État pour accompagner la transition écologique et énergétique. C’est un établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC) placé sous tutelle conjointe du ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie et du ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.

Audit énergétique :

Calcul et examen des usages et consommations d’énergie d’un bâtiment afin d’identifier les points pouvant être améliorés et de proposer des travaux et des actions d’économies d’énergie ou d’utilisation des énergies renouvelables.

Bâtiment :

Construction dotée d’un toit et de murs, dans laquelle de l’énergie est utilisée pour réguler le climat intérieur. Ce terme peut désigner un bâtiment dans son ensemble ou des parties de bâtiment qui ont été conçues ou modifiées pour être utilisées séparément.

Bâtiment tertiaire :

Bâtiment occupé par les activités du secteur tertiaire (commerces, bureaux, enseignement, santé, cafés/hôtels/restaurants (appelés aussi CAHORE), habitat communautaire, sport, transport, etc.)

Bâtiment résidentiel :

Bâtiment d’habitation (maison individuelle, logement collectif, etc.)

BBC – Bâtiments basse consommation :

Il s’agit de bâtiments atteignant un niveau de performance énergétique très élevé et préfigurant la moyenne des constructions futures avec des index de performance énergétique autour de 50 kWh/m² (dépendant de la région concernée). Ils sont catégorisés en classe A de l’étiquette énergie du diagnostic de performance énergétique (DPE). Un label sanctionne les constructions neuves atteignant ces performances.

COFRAC :

Le Cofrac, créé en 1994 sous le régime de la loi du 1er juillet 1901 a été désigné comme unique instance nationale d’accréditation par le décret du 19 décembre 2008, reconnaissant ainsi l’accréditation comme une activité de puissance publique. Tous les intérêts liés à l’accréditation sont représentés au sein de l’Assemblée générale et du Conseil d’administration et de toutes les instances de décision.

Consommation d’énergie finale :

Quantité d’énergie disponible pour l’utilisateur final. Elle permet de suivre le taux de pénétration des différentes énergies.

Consommation d’énergie primaire :

Consommation finale totale plus la consommation nécessaire à la production de cette énergie. Par exemple, en France il est considéré que pour 1kWh d’énergie électrique utilisée, il faut consommer 2,58kWh d’énergie primaire.

Dioxyde de carbone (ou gaz carbonique) – CO2 :

Principal gaz à effet de serre, issu principalement de la combustion des énergies fossiles. Depuis 1750, sa concentration dans l’atmosphère a crû de 30 %.

 

DPE – Diagnostic de Performance Energétique :

Obligatoire pour les ventes depuis novembre 2006 et pour les locations depuis le 1er juillet 2007, le DPE est un document réalisé par un professionnel et qui comporte des informations sur la consommation d’énergie du bâtiment (pour les usages de chauffage, rafraîchissement et service d’eau chaude sanitaire) et sur les émissions de gaz à effet de serre (CO2) ainsi que des recommandations et préconisations pour réduire cette consommation. Son but est d’informer les futurs propriétaires ou locataires. Les informations sont présentées en reprenant l’étiquette énergie déjà familière aux consommateurs pour l’électroménager.

Ce diagnostic est beaucoup moins approfondi qu’une étude énergétique (ou audit énergétique). Les logiciels utilisés ne sont pas les mêmes et certains facteurs de consommation et de comportement ne sont pas pris en compte. Il ne contient pas de coûts ni de retours sur investissements pour les solutions de réduction de la consommation.

Energies fossiles :

Energies (gaz, pétrole, charbon) extraites du sol et du sous-sol, qui se sont constituées par fossilisation de végétaux pendant des millions d’années. Leur combustion émet des gaz à effet de serre, dont principalement du dioxyde de carbone.

EnR – Energies renouvelables :

Energies produites par différents processus naturels (rayonnement solaire, vent, bois, chute d’eau, géothermie, etc.). Contrairement aux énergies fossiles, les EnR sont inépuisables et n’émettent pas de gaz à effet de serre.

GES – Gaz à effet de serre :

Constituants gazeux de l’atmosphère, naturels ou artificiels, qui absorbent et réémettent le rayonnement infrarouge terrestre. Ils contribuent à maintenir la chaleur dans l’atmosphère terrestre. Les principaux gaz à effet de serre sont : la vapeur d’eau (H2O), le dioxyde de carbone (CO2), le méthane (CH4), le protoxyde d’azote (N2O), l’ozone (O3), les gaz fluorés (HFC, PFC, SF6), etc. La vapeur d’eau et l’ozone ne sont pas couverts par le Protocole de Kyoto car leur cycle de vie est trop court. On comptabilise généralement les GES en pouvoir de réchauffement global exprimé en CO2e (équivalent CO2).

Gisement d’économies d’énergie :

Potentiel de réduction de la consommation d’énergie.

Index de performance énergétique :

Valeur calculée de la consommation unitaire par m² de surface d’un bâtiment, pour établissement de l’étiquette énergie

Isolation thermique :

Ensemble des procédés mis en œuvre dans un bâtiment pour réduire les échanges de chaleur avec l’extérieur.

Kilowattheure – kWh :

Unité conventionnelle pour la mesure de l’énergie, elle correspond à la consommation d’un appareil d’une puissance d’1 kilowatt pendant une heure.

Maître d’ouvrage :

Personne publique, morale ou privée qui décide de réaliser une opération de construction ou de réhabilitation. Le maître d’ouvrage doit arrêter le programme, trouver le financement, fixer le calendrier, choisir les professionnels chargés de la réalisation.

OPQIBI :

C’est l’Organisme de Qualification de l’Ingénierie. Il a été créé le 3 janvier 1969 à l’initiative de 3 syndicats professionnels de l’Ingénierie : CICF, la Chambre de l’Ingénierie et du Conseil de France, SYNTEC-INGÉNIERIE, la Fédération des Professionnels de l’Ingénierie et le SNITA, le Syndicat National des Ingénieurs et Techniciens en Aménagement. L’OPQIBI délivre des certificats de qualification aux prestataires exerçant l’ingénierie, à titre principal ou accessoire, dans les domaines suivants Infrastructure : Bâtiment, Énergie, Environnement, Industrie et Loisirs – Culture – Tourisme.

Performance énergétique d’un bâtiment :

Il s’agit de la quantité d’énergie effectivement consommée ou estimée pour répondre aux différents besoins liés à une utilisation standardisée du bâtiment. Cela peut inclure, entre autres, le chauffage, l’eau chaude, le système de refroidissement, la ventilation…

Plan d’actions :

Ensemble de travaux envisagés en vue d’améliorer le bâtiment pour le rendre plus économique, écologique et confortable.

Pré-diagnostic énergétique :

Etude permettant de dresser un bilan technique global pour un bâtiment, un groupe de bâtiments résidentiels ou tertiaires, et de déclencher ensuite des études techniques.

Réchauffement climatique :

Augmentation de la température à la surface du globe, liée à la concentration croissante dans l’atmosphère de gaz à effet de serre.

Réhabilitation :

Restauration et modernisation d’un immeuble ancien.

RT2012 – Réglementation thermique 2012 :

Réglementation thermique relative aux bâtiments neufs. Elle reprend les principes de la RT 2005 avec pour continuité plusieurs objectifs et notamment 3 exigences de résultats : besoin bioclimatique, consommation d’énergie primaire, confort en été. Quelques exigences de moyens, limitées au strict nécessaire, pour refléter la volonté affirmée de faire pénétrer significativement une pratique (affichage des consommations par exemple).

RT existant – Réglementation thermique existant :

Réglementation thermique relative aux bâtiments existants, publiée le 3 mai 2007.

Tertiaire :

Ensemble des bâtiments à usage de commerce, bureaux, enseignement, santé, sports, cafés, hôtels, restaurants, habitat communautaire, infrastructures de transport, totalisant 883,2 millions de m² chauffés en 2006 et dont les usages et consommations d’énergie diffèrent du secteur résidentiel, les logements, qui totalisent eux environ 2 300 millions de m².